ACTUALITE

Cybercriminalité en Côte d’Ivoire : bientôt la fin des escroqueries sur Internet ?

Côte d’Ivoire : bientôt la fin des escroqueries sur Internet ?

Le phénomène de la cybercriminalité a profondément terni l’image de la Côte d’Ivoire ces dernières années. Conscients du danger que représentent ces escrocs pour le pays, le gouvernement ivoirien a pris toute une série de mesures dans le but de mettre un terme aux multiples escroqueries sur Internet en provenance du territoire ivoirien. Aux dernières nouvelles, le pays serait sur la bonne voie pour mettre hors d’état de nuire ces cybercriminels. Peut-on déjà rêver de la fin de ce phénomène ?

La cybercriminalité sera-t-elle bientôt un mauvais souvenir en Côte d’Ivoire ? Le ministre de la poste et des technologies de l’information et de la communication se dit très optimiste sur la fin très prochaine de la lutte contre ‘‘ces jeunes escrocs’’ qui sévissent sur le territoire ivoirien depuis une décennie environ : « Il n’est plus possible aux brouteurs (le nom donné à ces cybercriminels en Côte d’Ivoire) de commettre des actes et de passer à travers les filets », a déclaré le ministre ivoirien Bruno Koné le lundi 17 octobre 2016. Devant l’ampleur des dégâts financiers causés par les arnaqueurs de nouvelle génération, le gouvernement ivoirien a mis en place toute une série de mesure parmi lesquelles la création en 2014 d’une unité de lutte contre les escroqueries opérées sur le Web depuis le territoire ivoirien. En collaboration avec le ministère de l’intérieur, une plateforme de lutte contre ce phénomène a également vu le jour. Toutes ces actions conjuguées ont fait reculer les cybercriminels « dont le champ s’est considérablement réduit au cours des dernières années », a souligné le porte-parole du gouvernement ivoirien.

La Côte d’Ivoire a fait de ‘‘réelles avancées’’

« Nous avons réalisé de réelles avancées dans notre pays au plan de la lutte contre la cybercriminalité », s’est félicité Bruno Koné. Les escroqueries sur Internet en Côte d’Ivoire ont baissé grâce à l’arrestation de plusieurs cybercriminels ces dernières années. En la matière, l’un des derniers coups de filet spectaculaires réalisé par les autorités ivoiriennes ces derniers mois a été l’arrestation d’un fraudeur professionnel répondant au nom de ‘‘Commissaire 5500’’. De nombreux cybercriminels ont été mis aux arrêts à l’instar de grand escroc à qui bons nombres d’artistes ivoiriens DJ ont fait des éloges. Même si « C’est une lutte que nous menons tous les jours, que nous gagnons tous les jours » comme l’a si bien souligné Bruno Koné, faut-il pour autant affirmer que le phénomène des arnaques sur Internet n’est plus une réalité en Côte d’Ivoire ?

La difficile lutte contre la cybercriminalité

Certes, le gouvernement ivoirien a fait de nombreux efforts pour mettre fin aux escroqueries sur le Web, mais le combat est encore loin d’être gagné. Malgré la vigilance de l’unité de lutte contre la cybercriminalité, certains ‘‘brouteurs’’ parviennent tout de même à se faufiler à travers ‘‘les mailles des filets’’. Les escrocs ne manquent pas d’imagination quand il s’agit de mettre en place des plans d’escroquerie. Aussitôt que l’une de leurs supercheries est découverte, ces fraudeurs changent systématiquement de méthodes. C’est le cas des arnaques SMS en Côte d’Ivoire où les escrocs ne se contentent plus de faire croire aux abonnés qu’ils ont gagné des lots. Désormais c’est sur le terrain de l’emploi que jouent les cybercriminels et nombreuses sont les honnêtes personnes qui se sont fait avoir par cette nouvelle ruse. Le principe est assez simple : vous recevez un sms d’une certaine personne qui aurait des places disponibles pour des concours administratifs. Le message indique que vous devez faire parvenir vos dossier le plutôt possible pour avoir rapidement la place du fameux concours. L’astuce réside dans le fait que vous croyez que le message vous a été destiné par erreur puisque vous ne connaissez pas l’expéditeur. Mais en réalité c’est à vous que le SMS est destiné mais de façon voilée. Si vous êtes un jeune diplômé en quête d’emploi, vous contacterez logiquement la personne pour tenter de négocier la place du concours. Et c’est là qu’entre en scène les escrocs en vous demandant de constituer des dossiers auxquels vous devrez adjoindre une certaine somme d’argent. Plusieurs personnes sont tombées dans le panneau avant que cette supercherie ne soit dévoilée au grand jour.

1,144 total views, 12 views today

Cliquez ici pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Cliquer et profiter
Haut