in

Cybercriminalité en Côte d’Ivoire : 2 brouteurs arrêtés à Abobo

Nouveau coup de filet dans la lutte contre la cybercriminalité en Côte d’Ivoire. Deux jeunes escrocs sur Internet, connus à l’état civil sous le nom de Kouame Assoumou Moïse et Dahi Jean Raimond ont été appréhendé par des agents du PLCC dans la commune d’Abobo. Les deux ‘‘brouteurs’’, comme on a communément l’habitude de les nommer en Côte d’Ivoire, ont été arrêtés suite à une descente dans un cybercafé situé dans le quartier Dokui de la commune d’Abobo. Après avoir arrêté les deux arnaqueurs, les agents du PLCC ont passé à la loupe l’ensemble des éléments dont étaient en possession Kouame Assoumou Moïse et Dahi Jean Raimond au moment de leur arrestation. Cette perquisition a ainsi permis à la police de découvrir que les deux individus appréhendés opéraient sous de faux profils sur la toile pour escroquer leurs victimes. D’après les informations fournies par la plateforme de lutte contre la cybercriminalité en Côte d’Ivoire, le dénommé Dahi Jean Raimond opéraient sous couvert des faux profils suivants : «JULIEN GIREAU», «JULIEN DUCHAMP» et «NADIA DUMONT». Comme peuvent l’indiquer les noms, ces faux profils représentaient des individus de race européenne, en l’occurrence de nationalité française qui cherchaient à rencontrer une âme-sœur sur la toile. Avec ces fausses identités, le jeune brouteur répondant au nom de Dahi Jean Raimond infiltrait les sites de rencontre pour dénicher des proies. Quant au second escroc arrêté par la PLCC (Kouame Assoumou Moïse) à Abobo, il créait lui des faux profils pour infiltrer les réseaux sociaux et arnaquer ses correspondants. Les agents de la lutte contre l’arnaque internet sont aussi tombés sur plusieurs messages à caractère sexuels échangés par les deux escrocs avec leurs victimes. Ces messages contenaient également des codes PCS, autant de preuves qui ont fini par pousser les deux brouteurs à passer aux aveux. Les deux individus ont été conduits au Parquet d’Abidjan et devraient être jugés pour usurpation d’identité, tentative d’escroquerie et escroquerie sur la toile.

L’arnaque Internet, toujours une réalité en Côte d’Ivoire

On en a moins parlé cette année probablement mais les escroqueries sur internet orchestrées depuis la Côte d’Ivoire demeurent toujours une réalité. Malgré les interpellations, ces jeunes escrocs trouvent toujours une parade, comme par exemple les arnaques SMS , pour détourner l’attention des agents de la PLCC ou de leurs victimes en optant pour de nouvelles stratégies. Désormais, les brouteurs sont de plus en plus nombreux à infiltrer les réseaux sociaux dont Facebook, la plateforme sociale qui compte le plus grand nombre d’abonnés au monde. Si au départ les brouteurs privilégiaient des victimes européennes, en l’occurrence les français, de nos jours, ils s’attaquent désormais à des ivoiriens également, toujours en utilisant le même procédé de création de faux profils pour tisser des correspondances. Et bien souvent, ce sont les nouvelles personnes qui se familiarisent avec les réseaux sociaux qui finissent par tomber dans les mailles de leurs filets. Aujourd’hui les jeunes sont de plus en plus nombreux à delaisser l’école pour suivre cette voie de l’arnaque qui les conduits des fois à s’engager sur des voies mystiques, au péril de leur propre vie.

Calendrier scolaire 2017-2018 Côte d’Ivoire

Côte d’Ivoire : de fausses cartes d’identité en circulation ?