Côte d’Ivoire : démission du vice-président Daniel Kablan Duncan

Démission de Duncan – annoncé depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux, l’information a finalement confirmée par le secrétaire général de la présidence Patrick Achi, à l’issue d’un conseil extraordinaire des ministres qui s’est tenu en début de semaine. Ce départ intervient alors que le pays vient de perdre son premier ministre Amadou Gon Coulibaly.

La démission du vice-président en Côte d’Ivoire est un coup dur pour le régime Ouattara qui a perdu la semaine dernière son premier ministre et candidat à la présidentielle, Amadou Gon Coulibaly. Officiellement cette séparation n’est pas liée à une crise entre les deux personnalités, puisque le communiqué de la présidence indique que Daniel Kablan Duncan a remis sa lettre de démission depuis le 27 février dernier au président de la République. Mais cette démission est un coup de séisme pour le pouvoir en place désormais engagé dans une course contre la montre. Après l’organisation des obsèques du premier ministre, Ouattara Alassane devra très rapidement désigner un successeur à Amadou Gon Coulibaly, mais aussi désigner un nouveau candidat à la présidentielle d’octobre 2020. Aussi, le président Ouattara devra entamer les consultations pour la nomination d’un nouveau vice-président, avant la tenue de la prochaine élection présidentielle.

«Je voudrais tout d’abord remercier Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de la République, d’avoir bien voulu finalement accepter, après plusieurs rencontres, la deuxième lettre de démission que j’ai eu à lui présenter, le 27 février 2020, pour des raisons de convenance personnelle. Cette acceptation s’est traduite par sa lettre datée du 08 juillet 2020 et remise dans la soirée de ladite date.  Je voudrais ensuite lui exprimer ma profonde gratitude de l’opportunité qu’il a bien voulu m’offrir de travailler, notamment à deux reprises, à ses côtés pour servir notre beau pays.  Premièrement, de 1990 à 1993, en qualité d’abord de Ministre de 1’Economie et des Finances et ensuite comme Ministre délégué auprès du Premier Ministre chargé de l’Economie et des Finances et, ensuite, comme Ministre délégué auprès du Premier Ministre chargé de l’Economie et des Finances, du Plan et du Développement et du Commerce.  Deuxièmement, de 2011 à 2020, en qualité d’abord de Ministre d’ Etat, Ministre des Affaires Etrangères, puis de Premier Ministre, Ministre de l’Economie et des Finances (novembre 2012 à décembre 2016) et, enfin, de Vice-Président de la République à partir de Janvier 2017.  Ce furent des années d’intense travail, de dur labeur et de profondes réformes structurelles et sectorielles qui ont permis, chaque fois, à notre pays de rebondir et d’améliorer son développement au quadruple plan politique, économique, social et culturel.», a déclaré le vice-président Daniel Kablan Duncan, suite au communiqué de la présidence mettant fin à ses fonctions de vice-président de la République. L’ancien cadre Pdci avait déposé depuis février dernier sa lettre de démission, qui sera acceptée par le président Ouattara finalement le 7 juillet. Le décret annonçant sa démission sera pris le 8 juillet, lors du conseil des ministres.

> Lire aussi  Guillaume Soro dénonce son retrait de la liste électorale

Relancer le mouvement PDCI Renaissance ?

«L’un des grands buts et moteurs de l’action menée a été la recherche du Rassemblement et l’Union des filles et des fils de notre pays en vue d’atteindre, dans un cadre de cohésion nationale et de stabilité durable, une prospérité forte et de plus en plus partagée et inclusive.  A ce titre, je voudrais d’abord renouveler nos très vifs remerciements à toutes les nombreuses et vaillantes composantes de la communauté nationale pour leur fort soutien durant cette longue période. II en va de même pour la communauté internationale qui, dans sa grande diversité, a bien voulu continuer d’appuyer fermement et efficacement notre pays.  Je voudrais enfin souligner que la création du mouvement PDCI Renaissance a été faite dans ce but : servir de courroie de transmission, de liant entre tous les citoyens de notre cher pays et notamment entre ceux qui partagent I’idéal et les valeurs de Dialogue, d’Union, de Justice, de Paix et de Progrès du Père Fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, le Président Félix Houphouet-Boigny.», explique l’ancien vice président ivoirein.

Vous pouvez aussi aimer