Rejet de candidature : KKB dénonce un attentat contre la démocratie

Candidature PDCI 2020 – La semaine dernière, le comité des candidatures annonçait le rejet de la candidature de Kouadio Konan Bertin dit KKB, qui a récemment démissionné de son poste de conseiller auprès d’Henri Konan Bédié pour ses ambitions présidentielles. Dans le même temps, le comité a validé la candidature d’Henri Konan Bédié, ancien président de la République de Côte d’Ivoire. En conférence de presse, KKB a dénoncé le rejet de ses dossiers, arguant que le comité en question était aux ordres de son rival, à savoir l’ancien dirigeant ivoirien Henri Konan Bédié.

Le rejet de la candidature de KKB au PDCI alimente depuis plusieurs jours la polémique au sein de la formation politique ivoirienne. Plusieurs raisons ont été avancées pour justifier le rejet de la candidature de Kouadio Konan Bertin à la prochaine convention de désignation du candidat PDCI à la présidentielle d’octobre 2020 en Côte d’Ivoire. Transfuge du pdci il y’a quelques années, il s’était présenté sans l’accord de Bédié à la présidentielle d’octobre 2015 contre Ouattara Alassane, alors candidat du RHDP parti unifié. Au cours de sa conférence de presse, l’ancien député de la circonscription de Port-Bouët a déclaré qu’il n’excluait pas une candidature indépendante à la présidentielle d’octobre prochain, comme c’était le cas il y’a cinq ans.

«Monsieur Kouadio Konan Bertin a servi dans son dossier des pièces fausses notamment le procès verbal de réunion de la délégation de Bocanda 3 daté du 1er juin 2020 et la liste d’émargement non signée par les personnes y figurant qui n’ont pas participé à la réunion visée par le procès verbal entrepris…Monsieur Kouadio Konan Bertin s’est fait délivrer un faux procès verbal de réunion de bureau de la délégation de Bocanda 3 dont il s’est prévalu. Monsieur Kouadio Konan Bertin s’est abstenu de s’engager sur son honneur de ne pas avoir à se présenter comme candidat indépendant s’il n’était pas élu candidat du Pdci-Rda. Monsieur Kouadio Konan Bertin s’est abstenu de s’engager sur son honneur de ne pas démissionner du Pdci s’il n’est pas élu candidat de ce parti…En conséquence,le comité des candidatures rejette comme irrecevable la candidature de Monsieur Kouadio Konan Bertin à la candidature du Pdci-Rda pour les élections présidentielles d’octobre 2020.  Monsieur Kouadio Konan Bertin n’est donc pas éligible à la convention d’investiture du candidat du Pdci-Rda à l’élection présidentielle de 2020», a déclaré la semaine dernière le comité des candidatures au PDCI RDA. Seul en lice, Henri Konan Bédié sera donc sans surprise le candidat du Pdci à la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire. En conférence de presse, Kouadio Konan Bertin est longuement revenu sur le rejet de sa candidature à la convention de désignation du candidat Pdci à la présidentielle. Ecarté de la course, KKB envisage la possibilité de se présenter à la présidentielle en tant que candidat indépendant : «En cas de refus définitif de ma candidature, je n’exclus rien. Mais en accord avec mes amis nous déciderons de la suite à donner. Mais je pense qu’une candidature indépendante, c’est la chose la plus probable. Une candidature indépendante n’est pas à proscrire…Je n’entends pas prendre mon indépendance vis-à-vis du PDCI.», explique l’ancien député ivoirien.

Un comité aux ordres de Bédié

«Au sein de notre parti, il y a deux candidats en compétition, tous les membres du comité électoral ont été nommés par l’un des candidats (…) Il apparaît donc clairement que le comité électoral qui a rendu la décision d’invalidation de ma candidature pour n’avoir pas su faire preuve de neutralité est disqualifié et cette invalidation pour moi est sans effet…Et c’est exactement ce qui s’est passé puisque, comme il fallait s’y attendre, aucun reproche n’a été fait au dossier de leur obligé alors que tous les maux, même les plus fantaisistes, ont été retenus contre le dossier de l’autre candidat, sans qu’il soit jamais possible d’apporter la contradiction au moment des délibérations à des membres non indépendants», révèle Kouadio Konan Bertin.

Vous pouvez aussi aimer