Doumbia Major juge illégale la candidature de Laurent Gbagbo en octobre 2020

Publicités

Présidentielle en Côte d’Ivoire – Acquitté il y’a plus d’un an, l’ancien dirigeant ivoirien souhaite rentrer au pays pour prendre part à la prochaine élection qui aura lieu dans quelques mois. Mais la tension est montée d’un cran ces dernières semaines entre la commission électorale indépendante et les partisans de l’ancien dirigeant ivoirien. La raison des tensions, la radiation de Laurent Gbagbo de la nouvelle liste électorale dévoilée il y’a quelques semaines.

Doumbia Major n’a pas manqué de réagir à la radiation de Laurent Gbagbo de la nouvelle liste électorale remise aux partis politiques par la commission électorale indépendante. Pour le président du congrès panafricain pour le renouveau, la candidature de Laurent Gbagbo à la présidentielle d’octobre serait illégale au regard de la Nouvelle Constitution ivoirienne. De passage sur les antennes de RFI, Assoa Adou a dénoncé la radiation du fondateur du front populaire ivoirien de la liste électorale, une radiation qui constitue de facto sa mise à l’écart de la présidentielle prochaine. Outre l’ancien dirigeant ivoirien, plusieurs personnalités politiques de l’opposition ont été écartées de la nouvelle liste électorale. Président du Cojep, Charles Blé Goudé a également été radié de la liste des votants par la commission électorale indépendante. Condamné à 20 ans de prison ferme, Guillaume Soro ne figure pas sur la liste des votants dévoilée par la commission électorale, alors qu’il avait été l’une des premières figures de l’opposition à annoncer sa candidature à l’élection présidentielle d’octobre prochain en Côte d’Ivoire.

«La candidature de Gbagbo viole le code électoral et la constitution. Mais ce dernier s’entête à être candidat, en violation de la constitution.  Quand des gens prétendent marcher dans ce pays sous prétexte qu’ils défendent la constitution, logiquement ils devraient commencer par s’opposer à la candidature de Gbagbo qui sans aucun doute est anticonstitutionnelle et une candidature de hors-la-loi.  Dans la vie, quand on fait les choses , il faut être constant et cohérent.  Si vous avez marché contre une candidature sous prétexte qu’elle est non respectueuse de la constitution, selon l’interprétation subjective que vous en faites, logiquement vous devriez aussi marcher contre une candidature dont le caractère illégal et non respectueux de la constitution, est indiscutable.  Dans tous les cas comme le dit Gnazegbo Liade membre du parti socialiste français, nous avons affaire à des gens incohérents, des gens qui peuvent contester une CEI, auprès de laquelle ils vont déposer leur dossier de candidature…», a déclaré le président du congrès panafricain pour le renouveau. En dépit de sa radiation de la liste électorale, le mouvement EDS a annoncé qu’il déposerait la candidature de l’ancien dirigeant ivoirien à la présidentielle d’octobre prochain. Guillaume Soro et Charles Blé Goudé font partie des personnalités politiques exclues de la présidentielle ivoirienne prévue dans moins de trois mois.

> Lire aussi  Côte d’Ivoire : le parti de Guillaume Soro s’insurge contre Macron

La réaction d’Assoa Adou

De passage sur les antennes de RFI, le secrétaire général de l’aile radicale du FPI a réagi à la mise à l’écart de l’ancien dirigeant de la nouvelle liste électorale : «Je dirais que c’est scandaleux la confirmation de la justice de la radiation du Président GBAGBO Laurent des listes électorales. GBAGBO Laurent dispose de tous ses droits civiques, et ça a été malheureux quand j’ai vu le Président de la CEI, dans une acrobatie intellectuelle qui n’a rien à voir de juridique, dire que GBAGBO Laurent est radié, d’ailleurs c’était assez grave, parce qu’il a annoncé la radiation du Président GBAGBO, deux jours avant que le Tribunal de première instance ne se prononce. Déjà si nous étions dans un pays démocratique, on aurait dit qu’il a fauté et tout ça serait nul mais nous sommes en cote d’ivoire, ou il n’Ya plus d’Etat de droit. (…) Mais GBAGBO Laurent n’a rien braqué à la BCEAO, il a utilisé ce que le droit lui donne , ce que le droit dit dans la constitution de la CEDEAO», a révélé Assoa Adou.

Vous pouvez aussi aimer

Publicités
Boucles Créole bannière