Départ de Villas Boas sur fonds de désaccords avec l’OM

Publicités

Olympique de Marseille – Le club phocéen doit désormais se trouver un nouvel entraineur après le départ du tacticien portugais André Villas Boas. Arrivé en 2019, le manager portugais a déclaré avoir présenté sa démission à la direction de son club, une démission qui intervient sur fonds de désaccords entre le manager et le club phocéen.

Le départ d’André Villas Boas de l’OM alimente depuis quelques jours l’actualité sportive française. Dans un communiqué rendu mardi, le club phocéen annonçait la mise à pied du tacticien portugais, justifiant que cette mesure conservatoire a été prise suite aux multiples sorties médiatiques de l’entraineur ces dernières semaines, des sorties médiatiques qui selon le communiqué, ternissent l’image même du club. Pour Villas Boas, il ne s’agit guère d’une mesure conservatoire. Le tacticien portugais a annoncé qu’il avait démissionné de son poste d’entraineur, une démission qui à en juger par les derniers rebondissements, était inéluctable. Concernant le mercato, Villas Boas et son club ne partageaient guère une vision commune. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase fut sans doute le recrutement du jeune espoir français Olivier Ntcham, arrivé dans les toutes dernières heures du mercato. S’il a présenté sa démission, le portugais semble renoncé à toute compensation financière, puisque son départ intervient avant la fin de son contrat avec l’OM. Le club pourrait lui en revanche exiger du manager un dédommagement à en croire une source citée par l’Equipe.

Le départ de Villas Boas de son poste d’entraineur de l’Olympique de Marseille n’était visiblement qu’une question de temps : «je ne sais pas, c’est à la direction de savoir si c’est un souci que je sois en fin de contrat. J’ai de bons contacts dans ce club. Il y a beaucoup de coaches en fin de contrat en Europe et bien placés en championnat. Je voulais venir un an et ce n’était pas possible vis à vis de la loi. Si cela avait été possible, j’aurais toujours été en fin de contrat. J’attends la direction. Si on arrive à la fin, on arrive à la fin. Je ne sais pas si je veux prolonger. Ce n’est pas le moment… beaucoup d’entraîneurs sont en fin de contrat en juin. Je parle par exemple de Lyon et ça n’affecte pas leurs performances. Ça ne dépend pas de moi, je n’ai jamais reçu d’offre de prolongation. Au 29 janvier, je pense que c’est mort. La question du jour, c’est l’équilibre de l’équipe, le chemin de la victoire. C’est déjà douloureux. La priorité, ce n’est pas moi, c’est le groupe, c’est l’OM, c’est de donner quelque chose aux supporters. Je ne voulais pas que cette conf’ tourne autour de ça. Je ne m’attends pas à une prolongation, je n’attends rien, je veux juste une victoire. Si on enchaîne dix victoires et qu’en avril on me propose quelque chose, on verra, je ne sais pas. Je ne mets pas de pression. Je suis responsable. Vu mes résultats, le chemin logique, c’est une séparation.», déclarait le manager portugais il y’a quelques jours.

Démission présentée à la direction de l’OM

« Le mercato a fini avec l’arrivée d’un nouveau joueur, une décision pas prise par moi, je n’ai rien à voir avec cette décision. Je l’ai apprise par la presse le matin au réveil. C’est précisément un joueur sur lequel j’ai dit non. Ce n’a jamais été un joueur dans notre liste. Et il a fini par venir, je n’étais pas pour. J’ai présenté ma démission à la direction à cause de ça. Sans rien voler de la part de l’OM sur mon contrat. Je ne suis pas d’accord avec la politique sportive et cette prise de décision par rapport aux besoins de l’équipe et au joueur qui est arrivé. J’ai pris la décision de présenter ma démission à la direction. Je ne veux rien de l’OM ni de Frank McCourt, je veux seulement partir à cause d’un différend sur la politique sportive.», a lancé Villas Boas.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer

Publicités