Equipe de France : Adil Rami recadre Michel Moulin

Fédération française de football – Michel Moulin sera le plus grand rival de Noel Le Graët dans cette course pour le contrôle de la fédération française de football. Depuis quelques jours, l’entrepreneur français bien connu dans le milieu du foot multiplie les sorties et attaques à l’endroit de certaines personnalités du foot. Après avoir remis en cause la méthode Deschamps, notamment sur certains sujets comme le retour de Benzema, Michel Moulin a également évoqué le cas Rami en sélection française.

Michel Moulin en fait-il trop ces jours-ci ? C’est en tout cas le sentiment qui anime certaines personnalités du football français, notamment l’actuel sélectionneur de l’équipe de France, Didier Deschamps. Dans un entretien qui date de quelques jours, le candidat à la présidence de la fédération française de football a dénoncé l’attitude de l’entraineur français concernant le cas Benzema. Pour Michel Moulin, Karim Benzema mériterait une seconde chance avec l’équipe de France, un retour qui est pour l’heure hors sujet pour Noel Le Graet et même pour Didier Deschamps. Après la réponse de Deschamps, c’est au tour d’Adil Rami, champion du monde avec les Bleus en 2018, de monter au créneau pour répondre à l’adversaire de Noel le Graet à la FFF. Pour le champion du monde 2018 en Russie, Michel Moulin donne le sentiment d’avoir besoin qu’on parle de lui avec ces récentes sorties.

«Il y en a qui aiment faire le buzz… J’ai lu ses déclarations dans votre journal et je vais lui répondre, même si je sais qu’en le faisant j’alimente la machine médiatique. Ça lui sert surtout à lui car il sait qu’il sera repris en tenant de tels propos. Ce monsieur aurait dû faire acte de candidature pour le poste de sélectionneur…Comme il a apparemment ses diplômes, il a peut-être une chance de me remplacer. Franchement, ce n’est pas sérieux. Et c’est mal me connaître. Je prends toujours mes décisions en mon âme et conscience, pour le bien de l’équipe de France.», soulignait Didier Deschamps, après la sortie très remarquée de Michel Moulin sur la mise à l’écart de Karim Benzema en équipe de France. Mais il n y’a pas que Didier Deschamps qui est sorti de sa tanière pour répondre à Michel Moulin, candidat à la présidence de la fédération française de football. Adil Rami, ancien défenseur de l’Olympique de Marseille, a également recadré l’entrepreneur français qui multiplie les sorties médiatiques depuis quelques jours : «Il attaque Didier Deschamps pour créer une polémique. Il veut qu’on parle de son pedigree et de ce qu’il a fait dans le monde du football? J’espère vraiment que Didier Deschamps ne répondra pas une seconde fois à ses provocations. Ce serait comme donner du caviar aux cochons. Ça lui fait de la pub et ce qu’il recherche. Il dit que Didier Deschamps m’a pris à la Coupe du monde parce que je travaillais avec Jean-Pierre Bernès, le même avocat que le sélectionneur. Il perd sa crédibilité parce que ce n’est pas vrai. Je travaillais avec ma sœur, d’autres agents, mais avec M. Bernès», a lancé pour sa part le défenseur français. Cette sortie de Rami fait suite aux propos récemment tenus par Michel Moulin à son encontre : «Je vais prendre un exemple concret: à la Coupe du monde 2018, on sélectionne Rami alors qu’il y a Laporte, Lenglet qui sont largement au niveau de Rami. Deschamps nous explique ensuite que c’est parce qu’il amuse la galerie. Derrière, on s’aperçoit que l’agent et l’avocat de monsieur Deschamps sont aussi l’agent et l’avocat de monsieur Rami».

Moulin veut un retour de Benzema

«Karim Benzema est un très grand joueur et je ne vois pas pourquoi il n’est pas sélectionné en équipe de France. Le patron de la fédération doit protéger les joueurs. Aujourd’hui, Benzema, on ne le protège pas. On l’envoie devant la justice et le pousse même à être condamné. C’est inimaginable. C’est là que le président de la fédération doit avoir un rôle de patron», indiquait Moulin.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer