Guillaume Soro dénonce l’arrestation de ses partisans à Korhogo

arrestations-partisans-soro

Manifestations en Côte d’Ivoire – la décision de Ouattara Alassane de revenir dans l’arène politique ivoirienne après le décès de Gon Coulibaly, alimente les tensions depuis des jours. Des manifestations ont eu lieu dans plusieurs localités du pays pour dire non à la candidature du président ivoirien en octobre prochain, une candidature considérée par l’opposition comme une violation de la Nouvelle Constitution adoptée en novembre 2016 à plus de 90% par référendum.

Guillaume Soro est encore monté au créneau pour dénoncer ce qu’il qualifie de dérives autoritaires du pouvoir actuel en Côte d’Ivoire. Depuis quelques jours, sillonnent sur la toile des images de supposées manifestations qui auraient eu lieu dans la ville de Korhogo, fief d’Amadou Gon Coulibaly, contre la candidature de son mentor Ouattara Alassane. Dans un communiqué de presse dévoilé ce jour, le président du GPS a indiqué que certains partisans de son mouvement politiques avaient été appréhendés en marge des manifestations contre le nouveau mandat du président ivoirien dans la cité du Poro. Rappelons que plusieurs députés proches de l’ancien chef du parlement ivoirien sont incarcérés depuis fin décembre dans les prisons ivoiriennes. Pour Guillaume Soro, ses partisans étaient réunis pour faire le point sur son parrainage, lorsqu’un détachement du GMI a fait irruption sur le lieu de la réunion pour procéder à des arrestations.

«Le dimanche 23 août 2020, la direction de la délégation régionale GPS du Poro a été arrêtée par la Police et conduite au camp du Groupement Mobile d’Intervention (GMI) de Korhogo.  En effet, alors que celle-ci s’était réunie pour faire le point de ses activités, notamment le parrainage de son candidat Guillaume Kigbafori SORO qui connait une excellente évolution sur le terrain, elle a reçu la visite de plusieurs miliciens du RHDP, les mêmes qui avaient donné la mort au jeune SORO Kognon le 7 juillet 2018. Ceux-ci, munis d’armes blanches et d’armes à feu (pistolet), étaient bien déterminés à agresser les membres de la délégation régionale et à semer la mort dans leurs rangs. Pour preuve, ils n’ont pas hésité à asperger de carburant un membre de la délégation régionale et étaient sur le point de l’enflammer…D’abord au nombre de 15, ils ont, très vite, été rejoints par plusieurs de leurs camarades. En effet, les jeunes miliciens laissés libres par les Forces de l’ordre, ont poursuivi leur sale besogne en visitant, depuis hier soir, les domiciles des membres de GPS et en procédant, eux-mêmes, à leurs arrestations avant de les conduire au Commissariat.  A ce jour, ce sont vingt-trois (23) membres de la délégation régionale GPS du Poro qui ont été arrêtés et attendent d’être conduits devant le Procureur pour être entendus et être situés sur les raisons de leur détention.  Au-delà de ces arrestations, les membres de la Délégation ont vu leurs véhicules saccagés, une bâche brulée et des chaises cassées.», a fait savoir Guillaume Soro dans un communiqué de presse ce mardi. Comme de nombreux opposants politiques ivoiriens, l’ancien chef du parlement ivoirien dénonce la candidature de Ouattara Alassane à la présidentielle d’octobre prochain.

Condamnation ferme

«Générations et Peuples Solidaires condamne, une fois encore, cette barbarie, digne d’une autre époque, dont fait preuve le RHDP qui entend empêcher toute activité du mouvement sur le terrain en brutalisant ses responsables et en procédant à leurs arrestations. Ce parti, mis à mal par le GPS auprès des populations du Nord, entend faire croire qu’il évolue en seul maître dans cette partie du pays qui, pourtant, ne se reconnait plus en lui et en son Président, Monsieur Alassane OUATTARA.  Générations et Peuples Solidaires exige la libération des membres de sa délégation de la région du Poro.  Générations et Peuples Solidaires interpelle la communauté nationale et internationale sur cette autre violation des droits de l’Homme par Monsieur Alassane OUATTARA et les incessantes violations des principes démocratiques dont lui et son parti font preuve.», rapporte le président du GPS dans un communiqué officiel.

Vous pouvez aussi aimer